C’est un chemin exigeant qui commence. Atténué par l’appétence que j’ai depuis l’enfance pour ces sujets subtils. Je commence à retrouver le lien à l’enfant blond qui écoutait Claude François. Plus de vingt ans plus tard, il me confie ses secrets, dont il a préservé la mémoire pour le jour où je serai prêt à les affronter. Et les guérir.

J’entame plusieurs thérapies (pour l’esprit), des explorations spirituelles et chamaniques (pour l’âme) et un travail assidu de yoga puis de danse (pour le corps). Et j’enrichis ce lien à l’invisible de mon jeune âge, mais cette fois avec de  l’ancrage : les pieds bien sur terre.

Des formateurs se présentent sur mon chemin... Je fais la rencontre de Thomas d’Ansembourg en 2018 et me forme avec lui en communication non-violente. Puis celle de Corine Sombrun en 2019 et me forme à la transe pour l’inclure dans ma pratique. Je m’immerge deux ans au Studio de l’Acteur-Élie Chouraqui et en sors en 2021, corps et coeur ouvert par un profond travail de scène. Et je nourris ma vie de la présence et du cadre apportés par un cercle d’hommes... qui reste la source de joie, de larmes, et d’espérance. 

C’est grâce à cela que je continue de traverser et apprivoiser les épreuves de la vie. Je rends grâce à toutes les personnes sur mon chemin qui m’y ont aidé. Et je célèbre aussi mon désir de vivre la vie avec plénitude. Le vrai combat, c’est la joie. 

De ces péripéties de la vie, je retire un “canal” que j’ai appris à utiliser à bon escient. Il m’accompagne chaque jour. Il me relie au Vivant. Il me permet de créer et d’être en scène, comme d’accompagner les autres à éclore.  

Merci de m’avoir lu jusqu’ici ! Je peux maintenant me présenter plus traditionnellement. Je m’appelle Éloi Saint Bris. Je suis artiste et coach. Deux facettes de moi qui dansent la polka.

Et qui m’enchantent.

— Paris, juin 2022.