19 ans : nouveau départ aux États-Unis, bourse en poche. Je me dis que cette fois c’est pour de bon. Obama n’est pas encore élu. Je fais campagne pour lui lors d’une journée de porte-à-porte qui est une révélation pour moi. Porter un message sincère, avec grâce et force à la fois, c’est possible. Je m’achète un pull à son effigie que je porte beaucoup en le lavant peu.

Et j’adhère à ces figures afro-américaines que je trouve spirituelles autant qu’ancrées profondément. Maya Angelou, Beyonce, Michelle Obama… J’ai toujours rêvé de devenir afro-américain.

Mes études se poursuivent jusqu’au degré de doctorant en sciences politiques à l’Université du Massachusetts où je navigue dans les cours autour de grandes tables en bois. On y fait et défait le monde, et ça, ça me plaît.